Voyage au coeur de l'excitation sexuelle

Si un homme a une érection à la vue dune fille. La sexualité masculine expliquée aux femmes

Adresse e-mail Je certifie ne pas envoyer d'e-mail indésirable Qu'est-ce qui excite vraiment les femmes et fait frémir leur libido? Certainement pas la liste de clichés, régulièrement mise à jour, qui se résume par le besoin de tendresse, de douceur et de fidélité. La libido féminine dérange.

Parfois même : on la craint.

le plus grand manchon de pénis

Les hommes ont peur : si cette boîte de Pandore s'ouvre, si nous perdons le contrôle, nous allons tous être cocus. Sur ce terreau prospèrent à l'envi les mythes foireux et les diktats sociaux immuables depuis des siècles, laissant accroire que la libido féminine serait un filet d'eau tiède, plus doucereuse que volcanique, se réchauffant aux seuls feux de l'amour.

Sur Allodocteurs.fr

Et on en était encore là, en date de parution initiale de cet article, ndlr comme encinq ans plus tard, lors de sa réédition. Il est grand temps de tordre le cou aux idées reçues.

Le journaliste américain Daniel Bergner s'y est attelé, dans Que veulent les femmes? Hugo Doc, en compilant ses huit années d'investigation sur la sexualité féminine. Voici la vérité. Sa vérité, du moins. Elle a convié des femmes à visionner sept films érotiques de 90 secondes.

comment obtenir une érection à 100%

Tandis qu'elles sont installées dans un fauteuil, une fine sonde de 5 cm de long est placée dans leur vagin. Mission : mesurer l'afflux sanguin vaginal, lequel s'intensifie proportionnellement à l'excitation sexuelle. Ce qui déclenche, en réaction, la lubrification des muqueuses.

Le premier met en scène une femme nue allongée dans un bois. Son amant, aux muscles saillants et aux cheveux ras, la pénètre avec vigueur. Il est militaire. Pour accélérer son va-et-vient en elle, il prend appui sur ses bras, et la caméra s'attarde sur ses fesses tendues sous l'action. La femme noue ses jambes autour de sa taille et finit par agripper ses bras dans le plaisir.

L'excitation sexuelle chez l'homme

Fin de la séquence. Pour remettre à zéro le curseur de si un homme a une érection à la vue dune fille potentielle avant la projection suivante, on projette aux "cobayes" des images, neutres, de montagnes.

lérection sarrête

Son sexe, au repos, balance d'une cuisse à l'autre. Le geste de lancer des galets fait saillir ses muscles. Zoom sur son bas-ventre quand, bravant le danger, il longe à pas vifs l'arête d'une falaise. Troisième film : une femme est assise, nue, sur le rebord d'une baignoire.

Plans serrés sur ses seins, beaux et lourds, aux aréoles sombres.

côté intérieur du pénis

Une seconde femme sort de la baignoire, cheveux et corps ruisselants. Aussitôt elle enfouit son visage entre les cuisses de la première et s'adonne à un cunnilingus voluptueux. Ainsi se succèdent une fellation passionnée entre hommes, des scènes de masturbation féminine et masculine, une sodomie gay, une pénétration lesbienne Clou du show, le septième film : un couple de singes bonobos joue dans une prairie.

L'érection : tout savoir sur le sexe en érection

Subitement, la femelle se laisse tomber sur le dos et lève les pattes, le mâle la pénètre illico et adopte un rythme endiablé. La femelle déploie ses bras derrière sa tête.

Conclusions de l'expérience? Toutes les femmes ont été instantanément émoustillées par chacun des scénarios, bonobos compris A un détail près : l'homme comment le pénis dune fille sur la plage a suscité une excitation moindre que les singes en rut.

Si ce mécanisme naturel est un réflexe dans la plupart des cas, il peut arriver que certains troubles surviennent.

Quant aux lesbiennes, leur afflux sanguin vaginal a connu une sérieuse inflation devant les scènes de fellations et de sodomies masculines.

Ce qui signe l'animalité d'une pulsion primitive dans le désir féminin. Un ressenti intime résolument contradictoire avec les données physiologiques relevées par l'appareil.

L'excitation sexuelle chez la femme

La répression imposée aux femmes a laissé des traces. Oui, cela compte. Mais pas toujours Cette fois-ci, l'expérience passe par des pornos sonores. Parmi les scénarios à fantasmer : Ryan Gosling ou Idris Elba, en agent immobilier à la virilité trépidante, vous fait visiter un appartement ; vous ne résistez pas, et le parquet devient le terrain d'ébats ébouriffants.

Une inconnue, moulée dans une robe torride, vous suit chez vous et referme la porte à clé. Une autre, dans le vestiaire de votre salle de sport, essuie son corps au sortir de la douche en vous fixant dans les yeux. Un copain, de passage pour le week-end, s'exhibe nu dans l'appartement.

Scène 1 : ça démarre très dur

Votre amant e officiel le rentre avec un bouquet de fleurs. Votre meilleure amie essaie de la lingerie qui galbe ses courbes. Résultat : la perspective d'un corps à corps enflammé avec un homme ou une femme totalement inconnu edans une situation imprévue, décroche la palme du désir impérieux et débride littéralement la libido féminine.

Sachant que l'inconnu mâle s'avère huit fois plus excitant que les autres. En troisième position s'imposent les jeux sexuels avec une amie connue.

Formulaire de recherche

L'amant officiel est largement distancé ; quant au copain de longue date, il ne suscite aucun attrait sexuel. Il n'est jamais tout à fait le même, je touche, j'embrasse, je lèche, j'aime me dire que ce bronze puissant enveloppé de soie fragile, que je regarde, va renverser mes sens.

érection rapide du mari pourquoi

Armé de logiciels neuro-mathématiques, il a mesuré le temps et le degré d'observation d'hommes et de femmes regardant des photos érotiques, afin de définir l'intérêt qu'elles suscitaient chez eux. Résultat : les femmes les ont scrutées avec autant d'audace et aussi intensément que les hommes. Effet immédiat constaté : afflux sanguin record dans les muqueuses vaginales, et donc excitation optimale, devant le sexe en érection.

Le narcissisme, c'est l'étincelle du désir féminin. Le véritable orgasme, c'est d'être désirée", plaide Marta Meana, ancienne présidente de la Société pour la recherche et la thérapie sexuelles, docteure en psychologie à l'Université du Nevada, à Las Vegas. Pour parvenir à ces conclusions, elle a conduit des expériences avec un appareil quasi ophtalmologique.